L’histoire de la Bête

« La Bête se demanda si elle ne serait jamais capable d’un tel sacrifice.
Était-elle seulement capable d’aimer? »

Bonjour chère lecteur(e) !
Nous connaissons tous le film produit par Disney La Belle et la Bête, que ce soit l’ancien ou la nouvelle sortie en 2017. Mais j’ai une question que je me pose souvent quand je regarde le film, comment était  le prince avant sa transformation en Bête, quelle est son histoire avant de se retrouver métamorphosé en monstre.
Je vais vous le dire dans cette chronique qui va parler de L’histoire de la Bête de Serena VALENTINO publié chez Hachette.
  ————————  
Petit résumé 
C’est une histoire vieille comme le monde : celle d’un prince cruel transformé en Bête. Et celle d’une belle jeune fille qui surgit dans sa vie.
Le monstre est métamorphosé par la compassion de la jeune fille et l’amour qu’il ressent pour elle. Puis se marient et ont beaucoup d’enfant.
Mais comme pour chaque histoire, il y a plusieurs versions. Qu’importe ce que l’on a pu dire ou écrire, une seul question demeure : qu’est-ce qui a changé le prince en la Bête que l’on connait ?
Voici l’une de ces histoires. Une histoire de bêtes, et, bien sur de belles. »

Avis

ETOILE_3_SUR_5

L’histoire de la Bête, ou plutôt l’histoire d’un Prince maudit. Nous suivons le prince plusieurs mois avant sa transformation, une personne cruel, égoïste, un homme d’une grande méchanceté envers les gens hors de sang royal.
Les seul(e)s personnes dont le prince respecte sont ses domestiques et Gaston, son meilleur ami. Oui vous avez bien lu… Son meilleur ami. Alors dès que j’ai su ça, j’ai trouvé ça un peu tiré par les cheveux, lui et Gaston meilleur amis, chassant ensemble, allant draguer les filles ensemble, allant au bal ensemble. Mais d’un côté en y repensant, ce n’est pas si choquant que cela, tous les deux sont deux hommes méchant, ne pensant qu’à leurs petites personnes, pas étonnant qu’ils sont si proches dans l’histoire, ils se ressemblent beaucoup.
Au fil de l’histoire nous suivons la relation amoureuse avec le prince et Circé sa fiancée, la future bête est fou amoureux d’elle, mais apprenant soudainement que sa future femme est la fille d’un porcher, il entre dans un colère noire, l’insulte comme si l’amour n’avait pas été présent dans son cœur, malgré sa beauté magnifique, le fait d’être fille d’un porcher l’écœure au plus au point.
Suite à ça, nous apprenons que Circé est en réalité une sorcière très puissante, qui lancera la malédiction au prince. À partir du moment ou la malédiction est lancé et la transformation du prince en Bête, plusieurs mois séparent ces deux moments, contrairement au film.
Nous voyons le prince se transformer au fur et à mesure et nous découvrons à la fin la Bête qu’on connait tous.
J’ai adoré la façon dont l’histoire est uniquement centrée sur le passé de la Bête, il est le personnage central de l’histoire et c’est agréable, cela change de Belle.
Mais malheureusement, je trouve que certains moment sont trop tiré par les cheveux, peu de personnages secondaires vraiment présents, et peu de scènes tirées du film ce qui est dommage.
Cette histoire nous prouve que ce comte, comme dans la vie, il n’y a ni héros ni méchant.
B

 

Wonder

« L’univers, se charge de rétablir l’équilibre.
L’univers prend soin de tous ses oisillons. »

Bonjour mes lecteurs !
Depuis quelque temps j’ai enchaîné des lectures qui m’ont assez déçu, mais cette fois-ci, je reviens vers vous pour une chronique dont la lecture fut émouvante, magique et avec un très grand message de tolérance.
Écrit par R.J PALACIO, Wonder est publié chez Pocket Jeunesse et sa lecture fut éblouissante !
  ————————  
Petit résumé :
« Je m’appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire. »
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n’est jamais allé à l’école. Aujourd’hui, pour la première fois, ses parents l’envoient au collège… Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux ?

Avis

ETOILE_4_SUR_5

J’ai connu Wonder en regardant la bande-annonce du film, en effet le livre a été adapté en film qui sortira fin 2017, avec Julia Roberts et Owen Wilson et surtout Jacob Tremblay dans le rôle d’Auggie. Après avoir vu la bande-annonce, j’ai eu la chance d’avoir reçu le livre quelques jours après.
August Pullman souffre d’une malformation faciale depuis sa naissance, il a subi une vingtaine d’opération mais les gens continuent de le voir bizarrement, mais Auggie ne fais pas attention aux regards des autres, ses parents et sa sœur sont là pour lui et c’est ce qui importe. Auge a toujours suivi les cours à domicile, mais un jour il apprend par ses parents qu’ils décident de l’envoyer au collège pour entamer son année de 6e.
D’abord réticent, Auggie avait peur du regard des autres élèves, en effet, il savait à quels points les jeunes pouvaient être idiots et méchants. Mais malgré les regards et les chuchotements sur son dos, Auggie a pu découvrir que les jeunes collégiens n’étaient pas tous pareil et que certain(e)s pouvaient même être des ami(e)s pour lui.
La lecture est séparée par plusieurs parties, certaines parties sont racontées par August et d’autres par son entourage, concernant la façon dont ils vivent cette situation, tel que sa soeur Via, son amie Summer et encore bien d’autres.
Seul bémol, certaines parties étaient pour moi en tout cas pas intéressant, parfois sans vraiment d’intérêt, j’étais vraiment concentré sur August que je n’avais pas envie de lire d’autres petites histoires concernant les autres personnages.
J’ai lu le livre durant la route en allant sur Paris, j’avais énormément de mal à m’y arrêter, j’avais l’impression de suivre les aventures d’August à ses côtés.
Et je peux vous dire que la lecture de ce livre fut complètement émouvante. Je suis passé par tous les sentiments, la tristesse, la colère mais également de la joie, du rire de l’amour.
Car le plus important dans se livre, c’est que l’amour est omniprésent dans cette histoire, l’amour d’une famille, l’entraide d’ami(e)s.
Ce qui fait Wonder un très beau livre c’est ces thèmes variés qui se relient. La différence et la bêtise humaine, la tolérance et la solidarité, l’amour familial et l’amitié. 
Wonder_(film)
Le film sort le 17 Novembre au cinéma aux Etats-Unis, j’ai hâte qu’il sort en France !

B

A la vie, à la mort !

« À croire que le monde pourrait pas mieux se porter.
À croire l’avenir plus brillant que les étoiles. » 

Coucou chère(e)s lecteur !
Je reviens vers vous après une semaine d’absence car j’étais sur Paris en vacances et je n’avais pas mon ordinateur avec moi.
Je suis donc de retour pour un article sur un livre qui ne m’a pas plu, je ne suis pas forcément fan du thème abordé dans l’histoire mais voulant me donner une chance, j’ai voulu tenter mais mon avis reste le même.  Il s’agit de « À la vie, À la mort » de Célia BRYCE de chez ALBIN MICHEL.
  ————————  
Petit résumé :
Atteinte d’une tumeur au cerveau, Megan doit rentrer à l’hôpital pour suivre une chimiothérapie. À son grand dépit, elle est transférée dans une unité de soins pour enfants… où le seul qui semble avoir plus de cinq ans est Jackson Dawes. Et tout le monde adore l’irrésistible Jackson, des enfants aux parents, sans compter les infirmières. Très vite, Megan se laisse apprivoiser aussi. Il lui rase la tête parce que de toute façon elle va perdre ses cheveux. Ils partent pour des balades nocturnes dans d’autres bâtiments puisque de toute façon qu’est-ce qu’une réprimande, ils vont peut-être mourir. Au mépris du règlement et de la maladie, Megan et Jackson se réinventent une vie de hors-la-loi, hors la maladie, même si chacun sait que le temps est compté.

Avis

ETOILE_2_SUR_5

Ayant reçu ce bouquin dans une box KUBE j’avais envie de me laisser une seconde chance sur ce genre d’histoire, mais n’étant pas un amateur d’histoire traitant sur les maladies telles que le cancer, je vous annonce que je n’ai pas du tout aimé la lecture de ce livre.
J’ai eu l’impression de lire nos étoiles contraires de John Green, une héroïne réservée au début face à un garçon ouvert et voulant à tout prix engager une discussion, puis une relation forte et ensuite un décès pour clore l’histoire. Je connaissais la fin avant même d’être au milieu du livre, je suis déçu, pas de suspense et pas de surprise donc.
Megan est l’héroïne mais totalement exaspérante, se plains de l’endroit où elle se trouve, reste dans la réserve et se braque à chaque apparition de Jackson. Quant à Jackson, lui, est un garçon plus âgé, souriant, toujours joyeux avec les enfants et les parents, rends la vie infernale aux médecins, mais il a un côté à la Augustus Waters que je ne suis pas fan, et finalement il aura droit au même sort que lui.
J’ai été agréablement surpris par la présence de Sardine, une enfant malade qui m’a beaucoup touché par ses paroles et par ses actes mais qui malheureusement son sort était à prévoir. Ce qui me déçois encore plus. Dans ce genre d’histoire on arrive à prévoir d’avance le sort de certains personnages, c’est justement ce que je n’aime pas !
J’aime être surpris par l’intrigue, hors « À la vie, À la mort » ! Ne m’a pas convaincue et me  fais comprendre que les histoires traitant ce genre de maladie n’aient  finalement pas pour moi.
B

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers

« Nous livrons tous nos guerres personnelles. »

Coucou chèr(e) lecteur !
Question sérieuse. Êtes-vous déjà tombé(e) amoureux(se) d’un livre ? De son histoire et de ses personnages ? Car moi c’est le cas ! Je suis totalement amoureux d’Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire SAENZ, publié chez Pocket Jeunesse.

  ————————  

Petit résumé :
Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant, ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais…
C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Avis

ETOILE_5_SUR_5

La lecture de ce livre fut extraordinaire ! Je l’ai lu en une après-midi, avec quelques minis pauses, mais j’ai eu beaucoup de mal à m’en détacher.
Nous faisons la connaissance d’Ari, adolescent en colère, solitaire et au fond de lui des milliers de questions à poser à ses parents concernant son frère en prison et le passé de son père quand il est revenue de la guerre.
Un jour, il fait la rencontre de Dante, un garçon joyeux, drôle et extravertie, en total opposé d’Aristote mais malgré tout, une amitié naîtra entre eux au fur et à mesure des choses, leurs vies seront bouleversées par cette très forte relation.
J’ai adoré les deux personnages, forts et attachants malgré leurs différences, c’est justement, cette différence qui ma charmé. J’ai aimé davantage l’évolution de leurs relations et la façon dont ils essayent de gérer ça.
Les parents ont une place importante dans l’histoire, ce qui est rare parfois, on ressent totalement l’amour qu’ils ont pour leurs enfants, on ressent leur tristesse, et leur douleur du passé.
Chaque personnage à totalement sa place je trouve, quitte à tous les aimer ou pas.
J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, doux, poétiques (avec des citations magnifiques). Nous suivons l’aventure intime, personnel et à la recherche des réponses de deux jeunes hommes, à la recherche des secrets de l’univers, les secrets de leur vie. On a envie de les garder auprès de nous et de continuer à suivre leurs histoires.
Ce fut un énorme coup de ♥, j’étais tellement triste d’avoir fini cette si belle histoire, j’aurais voulu qu’elle continue et qu’elle ne s’arrête jamais.
B

Quelqu’un qu’on aime

« Des falaises fragiles, en sursis, voilà ce qu’on est. »

Je reviens vers vous avec avec une très belle lecture remplie de tendresse, d’humour et d’émotion, et cela m’avait bien manqué.
Porté par une plume et un style délicat, Quelqu’un qu’on aime de Séverine VIDAL des éditions Sarbacane est une vraie pépite à lire et à relire.

  ————————  

Petit résumé : 
Peu avant le départ pour un road-trip avec son grand-père, Matt apprend qu’il est père d’une petite Amber de 18 mois. Obligé de s’en occuper, il projette de l’emmener mais une tornade empêche les avions de décoller. Matt, Gary et le bébé montent alors dans un van de location.

Avis

ETOILE_4_SUR_5

Je décide de mettre la note de 4/5 car ce fut une merveilleuse lecture.
Quatre personnes et un bébé, que les circonstances vont rassembler, et qui au fil de leur voyage vont se (re)découvrir, s’aider, se chamailler, s’aimer… Chacun avec sa force et ses  faiblesses apportent quelque chose à l’autre dans la mesure de ses besoins, comme dans la vie, comme dans une vraie famille!
Chaque chapitre est centré sur l’un des personnages, Matt doit apprendre à s’habituer à son nouveau rôle de père et de gérer son grand-père. Old Gary doit s’habituer à ce que son Alzheimer s’empire et doit faire face à se remémorer  des souvenirs plus ou moins vrais..
On suit également le parcours d’Antonia, une jeune femme qui décide de tout quitter suite à la rupture de son copain possessif (il lui reniflait ses cheveux ce malade…), et le dernier il s’agit de Luke, un adolescent en colère contre ses parents qui cachent un très lourd secret.
Durant c’est deux semaines, on apprends d’avantages sur eux, on apprends à les aimer, à rigoler et à pleurer avec eux.
J’ai adoré la finesse de l’histoire, l’écriture de l’auteure et cette histoire si émouvante, j’ai aimé chaque personnage, qui malgré leur parcours, forment une véritable famille, chaque histoire est très bien traité, malgré les répercussions, la solidarité et l’amour sont au rendez-vous.
Petit point négatif (ce n’est que mon avis), la fin. 
Une fin triste, immensément triste, j’ai été totalement secoué par ces derniers pages mais cela été à prévoir je m’en doutais un peu que l’auteure allait finir comme ça.
Ce livre est un road-trip qui nous fait voyager dans le passé et dans le présent sur les routes des Etats-unis auprès des personnages.
On rit, on pleure et on voyage avec ce groupe qui devient peu à peu une belle famille soudées.
B

Nos Années Lumières

« La mer de la tranquillité, ça fait plutôt
penser à une plage des Bahamas. »

Cela vous est déjà arrivé de lire un livre et de ne pas avancer ? Lire, lire et lire mais avoir l’impression de ne jamais voir la fin ? Car moi c’est m’est arrivé sur ma dernière lecture qui pourtant m’a plu.
Nos Années Lumières de Rebecca STEAD publié chez les éditions MILAN.

  ————————   

Petit résumé :
Bridge, Tab et Emily entrent en 5e. Et voilà que, tout doucement, sans faire tellement de bruit, leur vie change petit à petit. Des premiers jours de septembre à la Saint-Valentin, entre petits riens et grands bouleversements, six mois de la vie de ces jeunes new-yorkaises dans lesquels on plonge tout naturellement.

Avis

ETOILE_3_SUR_5

Nous suivons principalement le quotidien de Bridge, accompagnée de ses deux meilleures amies Tab, la voix de la sagesse et Emily, la sportive en pleine croissance.
Au fur et à mesure de l’histoire, des chapitres concernant d’autres personnages apparaissent tel que Sherm et Céleste, les passages de Céleste étaient totalement inutiles, je n’ai toujours pas compris, l’importance dans l’histoire, contrairement à ceux de Sherm où il avait une place assez importante car il devient ami avec Bridge.
Des trois personnages principaux, il n’y a que Bridge qui m’a réellement intéressé. Son passé, sa relation avec son frère, sa vision de voir les choses et d’être présente auprès de ses amies.
Tab, elle, je ne l’ai pas trouvé intéressante, elle n’a pas vraiment d’histoire, elle sert juste de moulin à paroles.
Emily est déjà beaucoup plus intéressante concernant son histoire, elle grandit, prends des formes et commence un jeu avec un garçon qui risque de lui porter préjudice.
L’histoire en elle-même est assez basique, malgré que je trouve que les filles devraient être au lycée plutôt qu’au collège, car elle se comporte comme des lycéennes. 
J’ai eu beaucoup de mal à finir le livre pour son manque d’intérêt parfois, comme je le disais juste avant, une histoire basique et des personnages assez basiques. Il manquait énormément d’action, d’intrigue ou de profondeur dans la vie des personnages. 

B

#GIRLBOSS

« L’échec, c’est pour celle qui écoute le monde. »

 Aujourd’hui je vais parler autobiographie, mais une autobiographie qui malheureusement ne m’a pas convaincue, contrairement à sa série Netflix.
Il est temps de raconter un peu plus l’histoire de Sophia Amoruso, l’incroyable aventure d’une décrocheuse scolaire devenue patronne d’un empire du e-commerce.
#GIRLBOSS de Sophia AMORUSO publié chez édition GLOBE.

  ————————   

Petit résumé :
Sophia Amoruso n’était pas forte en maths. Elle n’a pas fréquenté les prestigieuses universités dont sont issus la plupart des patrons de la Silicon Valley. Pour tout vous dire, Sophia Amoruso était même un cancre, plutôt porté sur les fêtes et les copains que sur les études dont elle décroche à dix-sept ans pour mener une vie de patachon. Mais, après un petit boulot mortifère et quelques déboires avec la police, Sophia décide de mettre le paquet sur son passe-temps favori : dénicher des vêtements vintage dont elle habille ses copines pour en « faire des looks » postés sur les réseaux sociaux. Les commandes pleuvent. Huit ans plus tard, Sophia Amoruso génère 74 millions d’euros de revenus sur son propre site de vente en ligne, Nasty Gal. Ou comment une adolescente rebelle est devenue une femme d’affaires de trente ans à la tête d’une entreprise de plus de quatre cents personnes.

Avis

ETOILE_2_SUR_5

Pour être honnête, je pensais qu’en lisant l’histoire, j’allais me plonger totalement dans la série vue récemment, mais pas du tout !! 
Je vais donc vous expliquer  pourquoi je ne mets que la note de 2/5 à #GIRLBOSS.
Dans le livre, Sophia nous raconte son parcours, ses soucis de réussir dans la vie, et son aventure de vente de vêtements vintage sur Ebay et nous parle également du présent, et nous raconte la force de sa marque Nasty Gal et ce qu’elle est devenue.
Dans la série Netflix, les 13 épisodes se focalisent sur 2 années; le début: la vente de vêtements ainsi que les aventures de Sophia et la fin;  la création de son site ainsi que l’aboutissement de son rêve.
La série est colorée, déjanté, drôle et les personnages attachants, dans le livre, aucun personnage n’existe, on ne parle que de Sophia ce qui est dommage, car je trouve que les deux Sophia sont totalement différentes, mais bon, je ne trouve pas de comparaison, ayant regardé la série avant, je me suis totalement imaginé l’actrice (Britt Robertson) mais en lisant je me suis trompé.
Autre point négatif, ce livre a des airs de « Créer une entreprise pour les nuls », j’avais l’impression de lire un manuel et essayer de comprendre comment une entreprise fonctionnait, hors, moi je m’attendais à plus d’histoire sur Nasty Gal, sur Sophia et ses aventures plutôt d’expliquer comment on prépare un CV, une lettre de motivation et tout le blabla…
Autre chose à dire, le livre est adressé aux filles, Sophia parle pour les filles et nous le fait bien savoir, ce qui ne m’a pas forcément inspiré tant que ça, car étant un garçon, certaines choses m’échappaient un peu.. ^^
J’ai aimé son parcours difficile, la façon dont elle parle de sa vie et ce qu’elle est devenue, je respecte cette femme, mais malheureusement son autobiographie ne m’a pas enchanté et je prie fortement pour une saison 2 de la série car elle m’a beaucoup plu.
B

KUBE – La box Littéraire

Aujourd’hui je vais vous parler d’un article différent de mes chroniques, je vais vous parler de ma réception que j’ai eue récemment.

Il s’agit d’une KUBE, une boxe littéraire ♥

Je n’en pouvais plus d’attendre et je peux déjà vous dire que je suis très heureux de son contenu.

Dans ma boxe j’ai reçu :

  • À la vie, à la mort de Célia BRYCE.
  • Un stylo signé chez KUBE
  • Une carte surprise à envoyer.
  • La lecture est une amitié, qui réunit les 5 préfaces écrites par Marcel Proust.
  • Une couverture de livre

 

Je suis très heureux de son contenu, je remercie la libraire d’avoir choisi le livre, je ne regrette pas de son choix et j’ai hâte de pouvoir le lire tout en buvant mon thé !
J’espère que cela va vous donner l’envie d’en commander une. 
Si c’est déjà le cas, qu’en avez-vous pensez de votre boxe ?
B

La Belle et la Bête – Histoire Éternelle

« Promets-moi une chose, Belle… Sois toujours l’auteure de ton histoire. »

Peu importe l’âge qu’on peut voir, on a tous au moins vu l’ancien et le nouveau film sorti en 2017 de La Belle et la Bête. Alors moi étant un fan de Disney, il était évident que je me procure La Belle et la Bête – Histoire Éternelle de Jennifer DONNELLY publié chez Hachette Romans.

  ————————                    

Petit résumé:
Il était une fois, caché au cœur de la bibliothèque de la Bête, un livre très mystérieux. En le découvrant, Belle va pénétrer dans un univers fascinant. Mais ne dit-on pas que les apparences sont parfois trompeuses ? Belle retrouvera-t-elle le chemin du retour ? L’histoire pourrait bien ne jamais la laisser partir.

Avis 

ETOILE_4_SUR_5

La lecture de « La Belle et la Bête » a été parfaite, c’est pour cela que je mets la note de 4/5.
On commence l’histoire avec la Mort et sa sœur l’Amour qui on fait un pari sur Belle. L’amour pense que Belle peut avoir des sentiments pour la Bête et ainsi lui donner une seconde chance, alors que La Mort, elle, pense tout le contraire, le physique de La Bête empêchera à Belle d’être amoureuse, pour cela elle décide de lui envoyer Nevermore, un livre magique dont Belle sera plongé dans l’histoire.
Le Plan de La Mort est dévoilé tôt, elle veut réaliser les souhaits de Belle, lui faire montrer ce qu’elle rêve depuis toujours et ensuite l’enfermé dans Nevermore. L’histoire en elle-même est formidable, on retrouve les personnages du film tel que Lumière, Big Ben, Mme Samovar, Zipp et bien sûr le maître du château La Bête. C’est toujours aussi plaisant de pouvoir retrouver tous ces personnages.
Malgré tout, aucun des nouveaux personnages ne m’a réellement plus, ce que je trouve assez dommage. Autre point négatif, la fin, beaucoup trop rapide à mon goût et vite bâclé.
Dans cette réécriture de La Belle et la Bête, l’auteure garde l’univers qu’on aime tous de Disney, elle arrive à nous faire transporter au côté de Belle et de partager son aventure avec elle.
Une nouvelle histoire de chez Disney qui ravira les petits comme les grands !
B
 

 

13 Reasons Why

« Je rouvre les yeux vers la lune étincelante.
Et Hannah, la voix chaleureuse : Merci  »

Tragique, bouleversant et PUISSANT ! Voilà comment je résume ce livre si émouvant et si réel. 
Il s’agit bien évidemment de 13 Reasons Why du talentueux Jay ASHER publié chez Albin Michel. Je regarde actuellement la série qui émotionnellement parlant est très dur à regarder pour moi

  ————————   

Petit résumé:
Treize raisons aborde des sujets sérieux et importants comme le suicide, le viol et le harcèlement scolaire. L’histoire se concentre sur Clay Jensen alors qu’il reçoit un lot de sept cassettes audio enregistrées par Hannah Baker. Sur ces dernières, Hannah relate les treize raisons et circonstances qui l’ont poussée à mettre fin à ses jours (chaque cassette ayant une raison par face, à l’exception de la septième). Chaque cassette, ainsi que chaque épisode, vient mettre en avant la responsabilité de certains élèves quant au suicide de Hannah.

Avis 

ETOILE_4_SUR_5

Je mets la note de 4/5 car 13 Reasons Why est une pépite à lire.
L’adolescence est une période tellement difficile, est celle d’Hannah a été totalement détruite.
Harcèlements, rumeurs, persécution, viol et le suicide… Les sujets les plus sensibles, les plus tabous qui puissent exister sont partie intégrante de l’histoire, on découvre au début une Hannah pleine de vie, magnifique, au cœur énorme et à la fin on ne découvre qu’une adolescente détruite, anéanti par tout ce qui s’est passé et qui décide de mettre fin à ses jours suites à tout ce qu’elle a du subir.
Chaque personnes «responsable» du suicide d’Hannah vont recevoir une boite à chaussure avec des cassettes à écouter, une cassette = une histoire.
Un chapitre représentant une cassette, nous avons pu découvrir les personnages importants de l’histoire, ceux responsable du suicide d’Hannah, certains d’entre eux n’assume pas leur responsabilité, préfère se dire qu’elle n’était qu’une menteuse, hors ce n’est pas le cas.
J’ai pour ma part détesté les moments avec Clay, qui était pour moi, inutile, sans réel intérêt la plupart des fois. Il est par ailleurs mon seul point négatif, mais important car j’aurais voulus entendre d’avantage sur Hannah.
Les thèmes abordés sont très important dans la vie des adolescents, des jeunes adultes, nous avons peur parfois d’en parler de peur de représailles mais pour certains, ce n’est qu’un jeu, mais en vrai c’est beaucoup plus que ça, et bien plus terrible, la dégradation d’une personne, l’anéantissement d’une vie. Ayant un vécu un peu similaire que le personnage d’Hannah, ce livre m’a touché énormément et regarder la série me touche en pleins cœur, cette sensibilité, cette tristesse, et ces actes si horrible, nous pouvons tous aider quelqu’un dans le besoin, et nous devons en parler d’avantages de ce genre de thèmes, ne pas être réduit en silence, en parler et aider.
Qu’avez-vous pensez du livre, ou de la série ? Dites-moi vos avis.
B