Storm Sisters / Le monde Englouti

« Le point positif dans le fait de grandir ensemble était que, parfois il 
était inutile de parler pour comprendre parfaitement ce que les autres pensaient. »

Bonjour mes lecteurs !

Vous aussi, vous n’avez jamais été tenté par être un(e) pirate ? Parcourir les océans en compagnie d’un équipage sur un navire immense, combattre les bandits, découvrir des trésors ou bien franchir des fortes tempêtes ? Moi oui, et j’ai été un pirate le temps d’une lecture, celui de Storm Sisters de Mintie DAS publié dans la Collection R chez Robert Laffont.

 ————————

Petit résumé :

Cinq héroïnes au grand coeur. Un Pirates des Caraïbes version girl power. Charlie, Sadie, Liu, Raquel et Ingela ont réchappé de justesse au terrible Jour de la Destruction qui a vu tous leurs parents être tués. Elles se retrouvent alors seules à bord d’un bateau en haute mer, en quête de réponses… et de vengeance.
Les autoproclamées Pirettes vont sillonner des océans infestés de brigands. Mais comment être prises au sérieux quand on est un groupe de filles en 1780 ? 

NOTATION_CERCLE_BANDHISBOOK22

Une histoire remplie de pirate, d’aventure mais surtout d’amitié.
Ces temps-ci , j’avais envie de changer un peu de registre dans mes lectures, j’avais envie de plus d’aventure, d’histoire et de géographie tout en restant dans le Young Adult. Storm Sisters remplit pleinement mes critères.

Au début de l’histoire nous retrouvons nos 5 « Pirettes », nom donné par nos héroïnes pour se faire connaitre dans le monde. Nous avons Charlie, venant Charlotte (Amérique), leader de l’équipe, et la plus âgée. Raquel, provenant de Madrid. Sadie de Tobago. Liu de Shangai et la plus jeune, Ingela qui vient de Kvaløya en Norvège. Les filles sont en quête de réponses et de vengeance, leurs familles et leurs amis ont été décimé durant le Jour D, autrement dit le Jour de la Destruction ou des Soldats sans visage ont attaqué le navire des Storm.

Les Storm est une confrérie de pirates protégeant les gens dans le besoin en mer. Les Storm me font penser à la confrérie des Assassins dans Assassin Creed, des personnes respectant et agissent selon leur veto.
Revenons à nos héroïnes, en quête de réponses et de vengeances, les filles sont avant tout à la recherche d’un bateau rien qu’a elles, pour pouvoir être libre, pour pouvoir naviguer à leur destination, mais le danger n’est jamais loin, que ce soit Roger Barrish, la Comtesse, les bandits ou les tempêtes, nos femmes pirates ne sont jamais à l’abri de tout danger.

J’ai eu un réel coup de cœur pour les 5 filles, leurs différences sont leurs forces et se complètent malgré quelques querelles.
Charlie manie extrêmement bien l’épée, Raquel est douée pour le Panchi, une technique ancestrale des Storm regroupant combat et armes blanches, Liu est celle qui est plus douée pour les armes à feu, Ingela la petite sauvageonne, elle, pour les combats au corps-à-corps et Sadie est plus le cerveau, préférant les livres aux armes.

Elles ont bon se disputer, les liens qui les unissent toutes sont plus fortes qu’une simple amitié, elles sont sœurs, elles feront tout pour se protéger toutes ensemble de tout danger, c’est ce qui m’a le plus apprécié, cette relation forte, sincère et parfois émouvant.
Chacune a son tempérament et la cohabitation est parfois difficile. Elles n’étaient absolument pas préparées à naviguer seules. Elles se retrouvent toutes seules dans un monde d’hommes et doivent se battre deux fois plus pour obtenir ce qu’elles veulent.

J’ai malgré tout quelques points négatifs tels que les chapitres assez long, et lent, ce qui m’ennuie un peu car parfois je n’apprenais rien de nouveau d’un chapitre à l’autre.
Autre petit point légèrement négatif, mais ça ce n’est que mon avis, c’est que Storm Sisters est composé de 5 tomes (pas encore d’information concernant les autres volumes en France), alors vous allez me dire ou est le point négatif, c’est tout bonnement que je suis beaucoup plus One Shot que Saga. Lire une Saga, c’est devoir lire tous les volumes, prendre le risque de ne pas aimer mais de continuer malgré tout jusqu’à la fin de la série.
Mais c’est un risque à prendre et c’est ce que j’ai fait ! Vu que Storm Sisters fut une très bonne lecture, je décide et j’ai hâte de lire les autres volumes !

B 

Ano Hana

Type : SHONEN
Genre : Suspense, Fantastique
Scénario : Mari OKADA
Dessin : Mitsu IZUMI

« Ce jour-là, le temps s’est arrêté.
Et c’est maintenant qu’il reprend sa course. »

ALOHA !

 

Je reviens vers vous pour une chronique pour la rubrique MANGAS et pour tout vous dire je vais vous parler d’un manga qui m’a énormément touché pour son histoire et aussi pour les émotions ressenties en lisant ce manga de 3 tomes seulement.
Il s’agit de Ano Hana de Mitsu IZUMI publié chez Panini Manga.

Lire la suite de « Ano Hana »

Passenger

« C’est nos choix qui ont de l’importance à la fin. Ce ne sont pas nos souhaits, nos mots ou nos promesses. » 

Hello !

On ne juge pas un livre par sa couverture, or c’est celle-ci qui m’a intriguée en premier lieu, mystérieuse, faisant écho à différentes époques et aux voyages. Il s’agit de Passenger de Alexandra Bracken publié chez Milan. Le résumé m’a donc convaincu de le prendre.

 ————————

Petit résumé :

Etta et Nicholas n’auraient jamais dû se rencontrer : elle, une jeune New-Yorkaise de 2016 ; Lui, un fils d’esclave vivant au 19eme siècle. Pourtant, les voilà projetés ensemble dans les couloirs du temps à la recherche d’un mystérieux astrolabe. Une quête périlleuse. Une idylle impossible. 

                                                              NOTATION_CERCLE_BANDHISBOOK22

J’ai beaucoup aimé ce roman d’aventures, le fait de pouvoir voyager dans le temps est un fantasme pour beaucoup de personnes, mais le fait d’emprunter un passage dans un lieu précis ne veut pas dire que vous arriviez dans ce même lieu au bout de celui-ci ; c’est d’autant plus intéressant.

Durant les premiers chapitres, j’ai eu du mal avec le personnage d’Etta, mais l’héroïne m’a convaincu tant elle a appris sur elle, et prit plus d’assurance. Nicholas, lui, est comme un pirate Gentleman mais je n’en dirais pas plus pour pas vous spoiler.

L’histoire est tellement bien ficelée, elle nous fait voyager aux quatre coins du globe mais dans des années différentes. J’ai eu l’impression de lire une course poursuite à la Dan Brown, et ça j’adore.

Etta est ambitieuse dans sa carrière de violoniste, mais se retrouve confrontée du jour au lendemain à son destin, entre découverte et secrets familiaux, elle peut grâce à Nicholas et sa famille d’une autre époque, chercher un astrolabe qu’un riche et vieil homme veut s’accaparer pour contrôler le temps pour lui seul et prendre le pouvoir sur les autres familles qui ont le don de voyager dans le temps.

Mes petits regrets sont : la mère d’Etta, j’aurais voulu en apprendre davantage sur elle et sur ses choix. Ainsi que l’histoire entre Nicholas et Etta un peu trop prévisible et certaine.

Vivement le tome 2 pour connaitre le dénouement, le roman est sorti en Anglais mais il n’y a pas encore de date pour la version française.

J’espère que cette histoire vous plaira autant que je l’adore, bonne lecture !

B

 

The sun is also a star

« Parce que j’ai beau prétendre le contraire, il s’est bien
passé un truc entre nous. Un gros truc. »

 

Coucou,

Je ne sais pas vous mais quand je lis un livre du même auteur, j’ai toujours peur d’être déçu qu’il ne soit pas aussi bon que son premier. Je met surement la barre trop haute en fonction de mes attentes, mais pour le second roman de Nicola YOON, The sun is also a star publié chez Gallimard, ce livre à dépassé mes attentes.

 ————————

Petit résumé :

Daniel, 18 ans, est fils de coréens immigrés à New York. Il passe un entretien pour entrer dans la prestigieuse Université de Yale. Natasha vient de la Jamaïque. Sa famille, immigrée illégalement aux États-Unis, est sous le coup d’une procédure d’expulsion et devra quitter le pays le soir même. L’adolescente tente par tous les moyens de trouver une solution. Sous l’effet d’un enchaînement d’événements dus au hasard (ou au destin ?), Daniel et Natasha se rencontrent et vont vivre, le temps d’une journée, une belle histoire d’amour. Une histoire à laquelle viennent se mêler le jeu des coïncidences, la menace de l’exil et le poids des différences culturelles. 

notation_cercle_bleu_bandhisbook22.png

Ayant eu un énorme coup de  pour Everything Everything, j’ai eu peur d’avoir des attentes beaucoup trop haut pour The sun is also a star, mais ce roman m’a tout bonnement fait craqué, pour tout vous dire j’ai même encore plus aimé que le premier roman de N. YOON (désolé me taper pas). Voila pourquoi je lui met un 5/5.

Nous suivons Natasha, une jeune fille de 17 ans arrivée de la Jamaïque il y a 10 ans. Sa vie change brutalement quand elle apprends qu’elle doit quitter les Etats-Unis le soir même suite à une erreur commise par son père un soir.

Nous suivons également Daniel, 18 ans et fils de Coréens immigrés vivant à New York, sur le point de passer un entretien pour l’une des plus prestigieuse université du pays, il ce demande si c’est un choix fait par lui même, ou plutôt un choix que ses parents ont décidé de créer pour leur fils.

Elle croit à la science et aux faits explicables. Lui croit à la poésie et à l’amour. Deux êtres aux personnalités différentes qui se rencontreront et n’aurons que 12 heures pour se connaitre et s’aimer.

J’ai énormément adoré les personnages de cette histoire, Natasha refermant ses sentiments par ses explications scientifiques et Daniel jouant le romantisme à 100%. Leurs différences deviennent leurs forces, chacun ayant leurs propres vies à mener, leurs soucis personnelles, ils finiront par tout mettre de côté pour pouvoir profiter de ces quelques heures avant le départ de Natasha pour la Jamaïque.
Quant aux personnages secondaires, ils deviennent d’une importance capitale dans l’histoire. Entre deux chapitres, nous retrouvons les personnes que les deux héros rencontrerons durant leur journée, tel que Irène l’agent de sécurité dans le Service de l’Immigration, une femme en détresse voulant être sauvé dont son boulot lui procure ses uniques contacts humains. Nous avons également la serveuse du Norebang, furieuse contre ce pays et contre elle même, il y a également le conducteur de métro évangile et encore d’autres. Tous ces personnages font partie intégrante de l’histoire, la plupart émouvante en point d’en avoir le cœur en miette.

J’ai apprécié également les parties philosophique et scientifique de certains chapitres, nous donnant plus d’informations sur certaines choses, tel que l’amour, les cheveux afro, les Rastafaris, la demi-vie ou le destin.
Certains passage sur la vie des parents de Daniel arrivant en Amérique m’ont permis de comprendre l’autorité et leurs rêves de voir leurs enfants réussir et de faire carrière, quant a ceux de Natasha je reste encore hésitant, son père aurait il préféré vivre seul au Etats-Unis ? Regrette t’il ce choix d’avoir ramené sa famille avec lui ? Est-il aussi égoïste que je le pense ? Je me questionne encore.

Une lecture des plus agréable, plus mature que son premier roman, Nicola YOON nous à concocté une petite merveille à lire absolument !

B

 

La Fille de Papier

« Quand la vie ne tient plus qu’à un Livre !  

Tu vis dans le monde réel et moi je suis une créature imaginaire »

 

Hello,

Aujourd’hui j’aimerais vous parlé d’un Auteur que j’apprécie beaucoup, il s’agit de « La fille de Papier » de Guillaume MUSSO édition Pocket. J’adore ça façon d’écrire et la facilité avec laquelle il plonge ses lecteurs dans son univers livresque. 

Lire la suite de « La Fille de Papier »

Shikanoko / L’enfant du cerf

« Vous connaîtrez tous les événements du monde, vous verrez l’avenir en rêve et tous vos vœux seront exaucés. »

Hello !

Certain(e)s d’entre vous connaissent Lian HEARN pour avoir écrit le « Clan des Otori », pour ma part, je l’ai connu en découvrant Shikanoko vol.1 L’enfant du cerf publié chez Gallimard, un prequel dévoilant les origines mythiques du clan des Otori.

Lire la suite de « Shikanoko / L’enfant du cerf »

Your Name.

« Je n’ai aucune chance de tomber sur lui, mais une chose est sûre :
si on se croise, on se reconnaîtra immédiatement. »

Bonjour mes lecteurs !

Je vais commencer ma chronique par une question : Vous avez jamais voulu échanger votre corps avec celui  de quelqu’un d’autre ? Vivre sa vie, occuper son corps le temps de quelques jours ? Moi si, et après avoir lu Your Name. de Makoto SHINKAI publié chez PIKA, j’ai encore plus l’envie de vouloir échanger mon corps avec celui de quelqu’un d’autre.

Lire la suite de « Your Name. »

Orange

« Le jus d’orange…
il était sucré et acide à la fois.
Son goût était amer, comme le chagrin … »

Mes petits lecteurs,
Je viens vers vous avec une lecture dont j’ai eu un réel coup de ♥ que ce soit pour son intrigue, ses personnages ou son univers.
Vous étiez nombreux à me poser des questions dessus car vous l’avez connus en Manga, et moi je l’ai lu en roman sortie récemment.
Il est temps de vous parler d’Orange, le roman écrit par Yui TOKIUMI d’apres l’oeuvre original d’Ichigo TAKANO publié chez NISHA et AKATA éditions.
  ————————  
Petit résumé :
Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long-courrier, les événements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

Avis

ETOILE_5_SUR_5

Je vais d’abord vous expliquer pourquoi Orange a été édité en roman. Les éditions NISHA et Akata, deux pionnières du manga féminin en France ont travaillé ensemble sur un nouveau projet. Il s’agit de la collection SO SHÔJO, des romans connectés à des univers shôjo mangas. Cette collection regroupera des adaptations en romans de mangas japonais pour les filles (mais aussi quelques garçons) et sera classée en jeunesse. 
Orange est donc le premier roman adapté d’un manga à sortir de cette collection.
Nous suivons le quotidien de Naho, jeune lycéenne qui reçoit une lettre d’elle-même mais du futur, remplis de remords elle explique les prochains événements que la Naho du présent vivra. 
L’intrigue m’a énormément plus, une lettre, des événements, un drame, de l’amitié et de l’amour surtout.
Les personnages sont tous attachants, une Naho timide, un Kakeru tourmenté cachant un sombre secret, un Suwa au grand cœur secrètement amoureux et une Azu toujours là pour ses amies.
Nous pouvons ressentir les émotions grâce aux quelques passages/dessins provenant du manga, qui sont d’ailleurs magnifiques !
J’aime beaucoup la partie « fantastique » avec l’histoire de cette lettre, qui prévient les événements que Naho vivra et surtout que certains devront être modifiés si la Naho du présent souhaite vivre sans regret. Mais elle se rendra compte que changer le futur n’est pas si simple que ça.
Pour pouvoir suivre la suite d’Orange, le tome 2 ne sort qu’en Novembre 2017 et sachez que je suis déjà impatient de pouvoir lire les aventures de Naho et de ses amies.
B

Songe à la douceur

« À l’époque il était blasé, j’étais passionnée, il ne pensait pas à demain 
et moi je voulais l’éternité. »

Bonjour les lecteurs
Je reviens vers vous suite à une lecture, fraîche, romantique et poétique. Avec une histoire classique réinterprété.
Voilà comment je présente Songe à la douceur de Clémentine BEAUVAIS des éditions SARBACANE.
  ————————  
Petit résumé :
Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? 

Avis

ETOILE_4_SUR_5

J’ai acquis ce livre sur Paris et j’ai eu énormément de mal à le trouver, j’ai énormément entendu du bien concernant ce livre et ce fut un petit coup 
J’ai appréhendé au début de ne pas vraiment comprendre, car la plume de l’auteur est assez différente, écrite en vers, j’avais l’impression d’enchaîner poésie sur poésie mais à force de le lire, j’ai appris à m’y habituer et à passer outre.
Nous suivons les quotidiens de Tatiana et d’Eugène durant deux périodes. En 2006, l’année de leur rencontre et 2016, leurs retrouvailles.
Elle, en pleine croissance niveau carrière et lui, est finalement devenu la personne qu’il n’a jamais souhaité être.
Suite à leurs retrouvailles, leurs envies ne sont plus les mêmes qu’il y 10 ans, Tatiana (anciennement amoureuse à son adolescence) est juste en quête d’une réponse concernant le passé et Eugène (ayant refusé ses avances il y a 10 ans) fasciné par la jeune femme, cherche à se saisir d’une nouvelle chance, 10 années sont passés et les rôles ont inversé.

L’auteur nous fait plonger dans ces deux périodes à des moments importants de leur vie, leur retrouvailles = retour en 2006, le drame que seul Eugène sait vraiment ce qu’il s’est passé = retour en 2006, ainsi de suite.

Petit bémol sur la période de leur adolescence, très court, très peu de connexions entre les deux héros ados, un sentiment non réciproque et un drame bâclé.
J’ai largement préféré retrouver nos deux héros en 2016, en plein milieu de leur vingtaine, suivant des routes différentes,  avec des sentiments plus ou moins présents et réciproques.
J’ai énormément aimé la plume de Clémentine BEAUVAIS, mélangeant poésie et modernité, j’ai apprécié sa présence dans le livre échangeant des discutions avec Eugène et Tatiana, les interroger et même les énerver.
Un style moderne, très poétique et une histoire d’amour simple qui fait son effet.
B